Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Nouveautés
Now in FSD's New Events :
La Guerre du Graal est parmi nous !


Previously in FSD's New Events :
Les couronnes pleuvaient, mais tout ça est révolu !

La dernière mise à jour apporte beaucoup de choses pour tout le monde, donc n'hésitez pas à retourner voir ce message : www

Vous voulez acquérir des biens précieux ? C'est par là : www
Derniers sujets
» MISE AU POINT
Mar 9 Mai - 16:49 par Ruler

» Fairy Tail : The New Darkness
Jeu 20 Avr - 16:27 par Invité

» Behind The Story
Dim 16 Avr - 14:24 par Invité

» Tsuki's World
Sam 8 Avr - 19:54 par Invité

» La rencontre de Brynhildr et Ozymandias
Mar 28 Mar - 22:27 par Kuroshi Osman

» PASSER UN CONTRAT AVEC FATE/SD ?
Mer 15 Mar - 17:32 par Invité

» JUST MARRIED
Lun 6 Mar - 19:46 par Invité

» CHRONOSREP
Mer 1 Mar - 23:28 par Invité

» Peek A Boo
Lun 27 Fév - 16:12 par Invité


[1888] From Hell to London ♪
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Gold Berserker
avatar

Record Memory
Identité Héroïque: Vlad III (Dracula)
Vœu pour le Saint-Graal : Seihai-Kun~
Participation aux Guerres: Aucune
Gold Berserker
Point(s) Faible(s) : Torturer des ptits chats
Fétichisme(s) : Un bon carnage
Avis sur les Servants : L'héroïsme c'est surfait
Jackie Dance With Me ♪
I ♥ London.
JACK
The Ripper
FAUST
Virgile

Rouge. Tout est rouge. Le monde ne connait plus qu’une seule couleur : celle du sang. Un éclat vermillon s’évapore dans l’atmosphère. Le sol se recouvre d’un peu plus de rouge. Des bruits de sucions, les gargarismes d’un animal qui se nourrit, tels sont les notes macabres qui percent le silence de la nuit. Au cœur d’une ruelle sombre, une créature cauchemardesque se repaît d’une innocente victime. La main de la jeune femme pend mollement dans le vide tandis que la bête est suspendue à son cou. A moins d’un mètre d’eux, la moitié inférieure d’un corps frêle et couvert de bleus. Le monstre l’a littéralement coupé en deux avant de dévorer la partie qui l’intéressait. Une telle sauvagerie ne peut pas être humaine… il s’agit en effet, d’un immortel.

« L’éventreur de Londres a encore frappé cette nuit ! Demandez la gazette d’aujourd’hui !! »

Le gamin au cœur de la puberté agite un journal par-dessus la tête en tenant le reste de son paquet d’une main assurée. La silhouette de Virgile se détache parmi les passants et s’empare de la gazette, laissant derrière lui une pièce d’un Mark, la monnaie allemande. En ignorant les protestations du garçon, l’apôtre mortuaire poursuit sa route, le nez plongé dans sa lecture.

En cette année 1888, la sécurité des Londoniens est menacée par deux prédateurs nocturnes dont les frasques ponctuent l’actualité depuis plusieurs mois. L’un d’entre eux porte le nom de Faust et n’a pour seuls motivations que de se divertir tout en nourrissant sa soif de sang. Chaque nuit depuis son arrivée, il n’a cessé de massacrer à tour de bras la vermine qui dort dans les rues de Londres. Clochards, prostituées, gosses des rues, ivrognes et vieillards… pas un n’a échappé à son instinct animal. Mais depuis peu, il n’est plus le seul à inquiéter la foule et passionner les médias, un autre serial killer a fait son entrée en scène et celui-là, est une véritable énigme pour tout le monde.

* J’aimerais tant goûter ton sang Jackie… *

Fasciné par ce confrère, visiblement aussi torturé que lui, Virgile avait décidé de lui envoyer une invitation en bonne et due forme. Entendez par là, que le vampire a suffisamment rassemblé d’informations sur les crimes de Jack l’Eventreur pour en devenir le copycat. Ainsi a-t-il choisi de découper en deux sa dernière victime pour attirer son attention. Son esprit tordu espère ainsi avoir l’occasion de rencontrer le tueur en série et en apprendre plus sur ses motivations. C’était un moyen de tuer le temps comme un autre, mais surtout l’occasion pour l’apôtre mortuaire de partager sa passion avec quelqu’un le comprenant très certainement. Il voyait en Jack une âme sœur et ne pouvait s’empêcher par conséquent, de convoiter son corps et son esprit.

La lecture de Virgile s’arrêta nette. Un frisson d’excitation parcouru son échine alors que sa langue caressait doucement ses lèvres. Il avait répondu. « Jack The Ripper » lui adressait un message personnel désormais.

" From hell
Mr Lusk
Sor
I send you half the
Kidne I took from one women
prasarved it for you tother pirce
I fried and ate it was very nise I
may send you the bloody knif that
took it out if you only wate a whil
longer.
signed
Catch me when
you Can
Mishter Lusk. "

L’accent qu’il mettait volontairement en évidence dans cette lettre n’était pas un simple hasard. D’autres que Virgile aurait pu penser qu’il s’agissait d’un canular orchestré par n’importe quel bouseux cherchant à attirer l’attention. Mais il savait en lisant ce message, que toutes les excentricités de son écriture avaient pour unique but de lui indiquer le lieu de leur prochaine rencontre. A Londres, il n’y avait que la classe ouvrière qui parlait dans un argot similaire, on les appelait les « Cockney », ceux qui pouvaient entendre sonner les cloches de l’église St-Mary-Le-Bow. Et c’était très certainement à cet endroit-là que Jack lui donnait rendez-vous.
Un sourire diabolique déforma son fasciés. Il jubilait. Tout se déroulait exactement comme il le désirait. Enfin il allait pouvoir rencontrer le célèbre Eventreur ! Enfin il pourrait se mesurer à une personne de sa trempe ! L’ennui mortel des dernières décennies qu’il avait passé en tant qu’Apôtre Mortuaire finirait par laisser place à une éternité de distractions.

En relisant la lettre, Virgile haussa un sourcil avant de se mettre à rire en pleine rue comme un dément. Certains badauds s’arrêtèrent, déconcerté par un tel spectacle. D’autres passèrent leurs chemins sans lui lancer un seul regard. Mais tous pensèrent qu’il était fou. Et ils étaient loin d’avoir tort.

* Alors tu connais mon petit secret Jack ? *

Les références anthropophages n’étaient pas un hasard maintenant qu’il y songeait. C’était la première fois que Jack The Ripper se mettaient dans la peau d’un cannibale. Il ne pouvait y avoir qu’une seule raison à cela : il connaissait l’identité de Virgile et sa nature de vampire. Ce dernier avait stoppé ses ricanements mais continuait d’exulter intérieurement. Une telle perspicacité n’était pas naturelle. L’Eventreur devait avoir certaines connaissances en magie ou bien il le connaissait personnellement… Un membre de la famille Faust ?! Cette perspective ne plaisait pas du tout au jeune apôtre. S’il s’agissait bel et bien d’un cousin éloigné, alors tous ces meurtres n’étaient là que pour attirer l’attention de Virgile et il avait bêtement mordu à l’hameçon. Le personnage de Jack n’aurait été inventé que dans le seul but de lui tendre un piège. Auquel cas, tous ses espoirs seraient réduits à néant.  
En envoyant valser au loin la boule de papier qu’il avait faite avec son journal, Virgile balaya métaphoriquement toute cette hypothèse. S’il s’agissait réellement d’un traquenard, ils n’avaient aucune raison de sous-entendre qu’ils en savaient beaucoup sur lui. La stratégie gagnante aurait été d’attirer Virgile dans ce piège sans que rien ne puisse lui mettre la puce à l’oreille. Dans tous les cas, c’était un plan bien trop complexe pour qu’un imbécile de Faust soit capable de l’imaginer. Non, de toute évidence, la première option était la seule plausible.

* J’ai hâte que la nuit tombe. *

Il avait traversé la rue jusqu’à arriver face à la porte de son appartement. En posant la main sur la poignée, il perçut une odeur familière à travers le bois. Un sourire se dessina sur son visage. Il lui avait fallu penser simplement aux Faust pour que l’un d’entre eux se pointe chez lui sans prévenir. Virgile se doutait qu’il n’avait aucune intention louable à son égard. Mais le timing était parfait, il commençait justement à avoir soif…

Revenir en haut Aller en bas
Gold Berserker
avatar

Record Memory
Identité Héroïque: Vlad III (Dracula)
Vœu pour le Saint-Graal : Seihai-Kun~
Participation aux Guerres: Aucune
Gold Berserker
Point(s) Faible(s) : Torturer des ptits chats
Fétichisme(s) : Un bon carnage
Avis sur les Servants : L'héroïsme c'est surfait
Jackie You're Dead ♪
I HATE London.
JACK
The Ripper
FAUST
Virgile

Dans le silence de l’appartement, une silhouette inconnue se détache des ombres. Assis sur un fauteuil face à la porte Vanessa Faust attends que son hôte rentre chez-lui pour le cribler d’une demi-douzaine de balles. Sur ses genoux, un fusil de chasse attend patiemment de cracher l’enfer sur la cible que sa maîtresse lui désignera. Mais rien de tout cela n’arrivera aujourd’hui.

« Qu… ?! »

Le verre de la fenêtre explose dans le dos de la jeune femme. Pas le temps de se lever pour faire face à la menace, Virgile frappe d’un coup sec le siège dans lequel elle se trouve et la renverse en quelques secondes. L’instant suivant, elle se retrouve à terre, le canon de son arme retourné contre elle et l’Apôtre Mortuaire de l’autre côté. Vanessa lui lance un regard de défi. Se préparant à vivre ses derniers instants. Elle n’a pas peur de la mort.

« Que me vaut le plaisir Van’ ? »

« Le contrat sur ta tête. »

Dans un ricanement le vampire assomme sa nièce et laisse tomber le fusil à côté d’elle. Il n’a pas le temps de se préoccuper des assassins que lui envoient sa propre famille depuis qu’il est devenu un apôtre. Son rendez-vous avec Jack est la priorité aujourd’hui. Malgré tout, Virgile n’est pas du genre à tuer ses proches dans un caprice. Du moins… pas encore.

En récupérant quelques cordes, il attache Vanessa à la poutre apparente et disparaît de l’appartement après avoir récupéré ses affaires pour son grand rendez-vous de ce soir. La journée se déroule sans incidents jusqu’à la tombée de la nuit. Virgile profite du crépuscule pour se nourrir chez une poignée de prostituées. Des proies faciles dont il retire un plaisir certain à chaque fois. Puis vint finalement l’heure de se rendre à l’église St-Mary-Le-Bow. Le brouillard s’était levé une fois de plus, plongeant Londres dans les ténèbres. Cela n’empêcherait pas le vampire de continuer jusqu’au point de rendez-vous. Il patienta sur les marches de l’édifice, laissant la brume le recouvrir jusqu’à ce qu’il ne fasse plus qu’un avec elle.

* Te voilà enfin… *

L’ombre d’un homme affublé d’un trench-coat et d’un haut de forme se dessina au milieu de l’épais manteau gris. Virgile fit un pas dans sa direction et il disparut. Interloqué, le vampire chercha au milieu de la purée de poids où il était passé et l’aperçut au loin sur sa droite. Cette fois-ci, il se mit à courir vers lui mais ne fit que s’enfoncer un peu plus dans le brouillard sans rien trouver.

Ce petit jeu du chat et de la souris dura quelques minutes avant que l’Apôtre ne comprenne que Jack l’Eventreur s’amusait à ses dépens. Cette perspective l’agaçait énormément. Comment osait-il se payer sa tête d’une telle manière ? Un meurtrier aussi grossier que lui le prenait de haut comme s’il était le dernier des moins que rien !  Virgile ne le laisserait pas s’en tirer si facilement…

« Qu’est-ce que… ? »

Il avait marché dans une flaque puis heurté quelque chose de solide. En baissant les yeux, l’horreur s’empara de lui. A ses pieds en quatre morceaux disposés de part et d’autre de l’allée, se trouvait le corps de Vanessa Faust, baignant dans son propre sang. Virgile serra le poing et détourna le regard de cette scène macabre. Il pouvait tuer, violer, torturer et faire subir les pires atrocités à n’importe quel être vivant sur cette Terre. Les seules personnes qu’il refusait de toucher étaient ses pairs, ceux avec qui il partageait le nom et le sang : sa famille.

« Je vais te tuer Jackie… je t’en fais la promesse. »

Un cri terrifié perça la brume et l’obscurité. En reprenant ses esprits, Virgile réalisa qu’il n’était pas l’unique témoin du crime de l’éventreur. Autour de lui, plusieurs badauds avaient accouru en entendant cette femme hurler de terreur face à l’horreur. Elle était tombée par terre sous le coup de la panique et montrait d’un doigt tremblant le vampire. Les mots « assassins », « monstre » et « l’éventreur » résonnèrent parmi l’assemblée de spectateurs. Parmi eux, un inspecteur de Scotland Yard peu enclin à fermer les yeux sur ce qui lui semblait être du flagrant délit sortit de sa ceinture une paire de menotte.

« Au nom de la loi je vous arrête ! »

La main gantée de Virgile rencontra son visage fermé. Un sourire mauvais se dessina sur son visage, s’étirant à l’infini comme si les règles anatomiques ne s’appliquaient plus à sa figure. Dans un ultime élan de folie, le vampire commença à ricaner à gorge déployée. Levant les yeux au ciel, il continua de rire jusqu’à ce que le rideau tombe sur cette scène.

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
» Gates Of hell " La porte des Enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fate/Small Disaster ::  :: Centre :: Europe :: Angleterre-
Sauter vers: